ENCOLURE, nom

Définition de encolure  


nom féminin singulier
  1. Partie du cheval entre la tête, le garrot et le poitrail.
  2. Tour de cou chez l'homme.
  3. Partie d'un vêtement soutenant le col.
  4. Partie échancrée d'un vêtement autour du cou.

Signaler une erreur ou un oubli

 

Synonymes de encolure  


Exemples d'utilisation de encolure  


belle encolure
"Ses laquais n'avaient-ils pas belle encolure et ne sentaient-ils pas leurs laquais de bonne maison?" (Théophile Gautier 1833-1861 "L'oeuvre fantastique. II, Romans")

courte encolure
"Elle se termine par une courte encolure, dont la partie supérieure s'allonge d'un côté en façon de long bec ou de rigole." (Apulée Antiquité "L'Âne d'or ou les Métamorphoses")

forte encolure
"Il y avait dans ce taudis un jeune gars de forte encolure, excellent joueur de flûte, que la communauté avait acquis du produit de ses quêtes." (Apulée Antiquité "L'Âne d'or ou les Métamorphoses")

large encolure
"Apprends donc qu'une jeune veuve, belle, libre et riche, et surtout fort amie de la joie, s'amouracha d'un frère lai, gros garçon, frais, réjoui et de large encolure." (Miguel de Cervantès Saavedra 1605-1615 "L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche")

puissante encolure
"En dépit de sa souveraine prestance, et si grande qu'elle parût dans sa large et longue tunique rouge ou noire d'ordinaire, ne ressemblant guère aux robes étriquées que vêt aujourd'hui le sexe, elle n'était toutefois ni de très haute taille ni de très puissante encolure, et, quoique captivantes, ses formes n'offraient pas les sévères lignes sculpturales de la beauté classique." (Léon Cladel 1879 "Ompdailles, le tombeau des lutteurs")

épaisse encolure
"reine aux yeux louches, à la voix rauque, aux cheveux roux, à l'épaisse encolure, dont la robe blanche, à corsage rouge, brodé de paillettes de cuivre, et à taille montant jusqu'au milieu du dos, faisait bien l'être le plus disgracieux de toute la création." (Louis Desnoyers 1857 "Les mésaventures de Jean-Paul Choppart")

encolure basse
"Les chevaux avançaient au pas, mal éveillés, l'encolure basse." (Henri Troyat 1938 "L'araigne")

encolure courte
"Ce n'est qu'une blonde en crêpe marocain noir et cape de panne, une blonde à l'encolure courte, à la bouche carnassière." (Sidonie Gabrielle Colette 1924 "La femme cachée")

encolure puissante
"s'écria un homme d'une encolure puissante, campé assez fièrement devant une mare, où il faisait boire son cheval." (Alexandre Dumas 1851 "Ange Pitou")

encolure épaisse
"Cavalier, garçon tout rond et que l'on aurait pris pour un conducteur de diligence plutôt que pour un libraire, avait des cheveux d'un blond hasardé, le visage allumé, l'encolure épaisse et le verbe éternel du commis voyageur." (Honoré de Balzac 1837 "Les Illusions perdues")

l'encolure commence
"Une méfiasse qui prend de la bouteille, ça tourne vite en rombière, surtout si l'encolure commence a gagner en largeur." (Georges Duhamel 1937 "Le désert de Bièvres")

encolure de l'animal
"Niklaas fut étonné de pouvoir caresser l'encolure de l'animal ardent et capricieux." (André Dhôtel 1955 "Le pays ou l'on n'arrive jamais")

encolure de l'étalon
"Il y a des cavaliers devant nous, dit-il, et penché sur l'encolure de l'étalon, il précipita sa course ardente." (Amédée Achard 1847 "Belle-Rose")

encolure de la bête
"Il talonnait de ses deux petits pieds l'encolure de la bête, qui ne le sentait pas et n'en allait pas plus vite." (George Sand 1845 "Le meunier d'Angibault")

encolure de la jument
"Puis, les yeux vers l'encolure de la jument, elle murmura, comme pour elle seule:" (Claude Farrère 1911 "La maison des hommes vivants")

encolure de sa monture
"murmura-t-il en se courbant sur l'encolure de sa monture dans les flancs de laquelle il enfonça les molettes de ses éperons, les royalistes!" (Ernest Capendu 1860 "Marcof-le -Malouin")


Découvrez de nouveaux mots !