ENCOR, adverbe

Définition de encor  


adverbe
  1. Marque le temps.
  2. Marque une répétition.

Signaler une erreur ou un oubli

 

Exemples d'utilisation de encor  


encor jeune
"Les faiblesses et les débauches de quelques-uns, élus dans un âge encor jeune, ont fait connaître aux nazaréens la nécessité d'avoir recours au seul moyen infaillible qui peut servir de digue aux passions du coeur." (Jean-Baptiste de Boyer Argens 1738 "Lettres juives")

encor pleine
"La coupe de mes jours s'est brisée encor pleine." (Alphonse de Lamartine 1823 "Nouvelles méditations poétiques")

encor toute
"non, je laisse en pleurant, aux flancs d'une vallée, des arbres chargés d'ombre, un champ, une maison de tièdes souvenirs encor toute peuplée, que maint regard ami salue à l'horizon." (Alphonse de Lamartine 1833 "Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient")

encor verte
"De plus d'une palme encor verte, Mais qui survit à mes désirs." (Alphonse de Lamartine 1830 "Harmonies poétiques et religieuses")

encor vierge
"une mere encor vierge." (Georges de Scudéry 1654 "Alaric, ou Rome vaincue")

encor vivant
"Quelques chênes encor vivants versent une ombre funéraire sur l'écume des noirs torrents." (Pierre-Maria Baour-Lormian 1827 "Ossian")

aime encor
"Oui, je vous aime encor, le temps, le péril presse." (François Marie Arouet, dit Voltaire 1734 "Adélaïde du Guesclin")

dire encor
"J'ose dire encor plus:" (Pierre Carlet de Marivaux 1720 "Annibal")

garde encor
"Que garde encor pour moi cette âme généreuse!" (François Marie Arouet, dit Voltaire 1770 "Les pélopides, ou Atrée et Thyeste")

ignore encor
"J'ignore encor par où finira mon martyre." (Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière 1661 "Dom Garcia de Navarre")

trouve encor
"Que je ne trouve encor ceux que je vais chercher!" (Jean Racine 1673 "Mithridate")


Découvrez de nouveaux mots !