ENFLÉ, adjectif

Définition de enflé  


adjectif masculin singulier
  1. Médecine. Bouffi, tuméfié, gonflé (une cheville enflée après une entorse)
  2. (au sens figuré) Grossi, amplifié pour un style.

Expressions françaises avec enflé  


Être enflé de (familièrement) : Être gonflé de vanité, fier de.


Signaler une erreur ou un oubli

 

Contraires de enflé  


Exemples d'utilisation de enflé  


chevilles enflées
"Il n'était vêtu que de sa longue chemise de nuit, au bas de laquelle ses chevilles enflées et ses pieds vulgaires pointaient fortement vers l'avant." (Arthur Conan Doyle 1893 "Le Malade à demeure")

corps enflé
"Le lendemain on la trouve demi-morte, le corps enflé démesurément, ses blessures livides et enflammées." (Charles Alfred de Janzé 1886 "Les Huguenots")

doigts enflés
"Au magasin, d'ailleurs, il se contentait de petites privautés, claquait doucement de ses doigts enflés les joues des demoiselles complaisantes, leur prenait les mains, puis les gardait, comme s'il les avait oubliées dans les siennes." (Émile Zola 1883 "Au Bonheur des Dames")

figure enflée
"cela n'était pas étonnant, je n'avais plus de queue, j'avais la figure enflée, j'étais blanc comme un cygne par suite du bain que j'avais pris, ou plutôt par la manière dont la domestique m'avait étrillé à tours de bras, avec son morceau de flanelle!" (Paul Cottin 1830 "Mémoires du Sergent Bourgogne (1812-1813)")

gorge enflée
"Il attrapa en un clin d'œil une belle et bonne angine, et quand, enfin, il se retrouva chez lui, il lui fallut se coucher sans que sa gorge enflée lui permît d'émettre le moindre son." (Nikolaï Vassilievitch Gogol 1831-1856 "Nouvelles")

jambes enflées
"On découvrait çà et là, sur les jambes enflées, des linges souillés, cachant mal les plaies et les ulcères." (Anatole France 1902 "Opinions sociales")

mains enflées
"nos mains enflées et couvertes d'ampoules par leur contact trop répété avec les rames nous apportèrent de nouvelles souffrances." (Louis Garneray 1852 "Voyages, aventures et combats")

nez enflé
"Une face jaunie par la bile, percée de petits yeux de cochon et agrémentée d'un nez enflé, pourri, en décomposition, constamment enduit d'onguents ou de pommade." (Georges Darien 1890 "Biribi, Discipline militaire")

paupières enflées
"Ses yeux étaient troubles, elle avait les paupières enflées, enfin elle se trouvait en proie à une prostration morale et physique qui eût attendri les êtres les plus féroces, excepté des héritiers." (Honoré de Balzac 1842 "Ursule Mirouet")

pieds enflés
"C'était le cadeau destiné au grand-père, et elle tenait un soulier à chaque main, interdite, en contemplant les pieds enflés du pauvre homme, qui ne marcherait jamais plus." (Émile Zola 1885 "Germinal")

style enflé
"Le style enflé est autre chose." (Joseph Joubert 1838 "Pensées, essais, maximes et correspondance")

tête enflée
"Ils allèrent d'abord au lit, découvrirent avec leurs mains brutales le blessé dévoré de fièvre, et reculèrent presque en voyant cette tête enflée, hideuse, énorme, masquée de bandelettes et de sang séché." (Jules-Amédée Barbey d'Aurevilly 1852 "L'ensorcelée")

enflé d'orgueil
"Si je voyais mon prochain enflé d'orgueil, et nourri dans sa vanité par ses richesses, et par l'estime qu'on ferait de sa personne, je pourrais tâcher de l'appauvrir et de le ruiner de réputation." (Pierre Bayle 1688 "Commentaire philosophique sur ces paroles de Jésus-Christ Contrains-les d'entrer, ou Traité de la tolérance universelle")


Découvrez de nouveaux mots !