ENJOUÉ, adjectif

Définition de enjoué  


adjectif masculin singulier
  1. Qui a, qui manifeste, de l'enjouement (un caractère enjoué, un enfant enjoué)

Signaler une erreur ou un oubli

 

Synonymes de enjoué  


Contraires de enjoué  


Exemples d'utilisation de enjoué  


air enjoué
"Rouletabille quitta alors son air enjoué." (Gaston Leroux 1921 "Le crime de Rouletabille")

caractère enjoué
"Sa cravate blanche lui donnait l'air d'un jeune ministre anglican, ce qui ne l'empêchait pas d'être très aimable et d'un caractère enjoué." (Charles Dickens 1849-1850 "David Copperfield")

conversation enjouée
"J'ai souvent été surpris et presque effrayé en voyant la dextérité singulière et l'heureuse audace avec lesquelles ces jeunes filles d'Amérique savaient conduire leurs pensées et leurs paroles au milieu des écueils d'une conversation enjouée." (Alexis de Tocqueville 1835-1840 "De la démocratie en Amérique")

esprit enjoué
"Quel esprit enjoué." (Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski 1861 "Humiliés et offensés")

homme enjoué
"Passons à l'agrément, et voyons d'abord celui qu'on rencontre dans le badinage l'homme qui occupe la position moyenne est un homme enjoué, et sa disposition une gaieté de bon aloi." (Aristote Antiquité "Éthique à Nicomaque")

humeur enjouée
"C'était son mot après ses histoires, qu'elle soutenait avec un entêtement de bourrique, bonne femme d'ailleurs, et d'humeur enjouée." (Gustave Flaubert 1881 "Bouvard et Pécuchet")

ton enjoué
"Quel délicieux compagnon il sera pour vous dans le nouveau monde, dit-elle d'un ton enjoué." (Erle Cox 1925 "La Sphère d'or")

voix enjouée
"Avec circonstances aggravantes, continua le greffier, jetant son timbre glapissant au milieu des deux voix enjouées du magistrat et de l'écolier." (Alexandre Dumas 1843 "Ascanio")


Découvrez de nouveaux mots !